• Maman durant ses derniers jours.

    Tes derniers jours parmi nous
    Sont devenus flous
    Déposée dans ton fauteuil
    Tel un bateau sur un écueil
    Nous t'avons descendue au jardin
    Le soleil présent , tu étais bien
    Je ressentais ton adieu à la nature
    Et surtout je taisais mes blessures
    Pale comme un soleil blanc d'hiver
    La vie te quittait en me donnant un gout amer
    Je sentais tes efforts à donner un sourire
    Mais entendait ton coeur faire de longs soupirs
    Encore là mais déjà en partance
    Ton corps lentement s’est tassé
    Ton regard, de lumière s’est vidé
    Ta bouche tristement s’est affaissée
    Comme une fleur, elle s’est fanée
    Puis doucement tu t'es endormie
    Brièvement assoupie
    Toujours là mais déjà en partance
    Pas de mots que le silence
    Maman tu te meurs doucement
    La maladie emporte ta vie
    Toi qui avait tant d’énergie
    De courage et de coquetterie
    Tu ne bouges plus dans ton fauteuil
    Devenu ton dernier port d’accueil
    Maman tu meurs doucement
    Et je le vis si intensément
    Comme suspendue aux battements de coeur
    Affluaient en moi tous nos moments de bonheur
    La nuit je restais éveillée à tes cotés
    Pour tout garder et ne rien effacer
    T'accompagner jusqu'au bout et te laisser partir
    Je n'aurai pas voulu te voir souffrir
    Puis est arrivé dimanche
    Ou tu es partie en faisant ta révérence
    Nous laissant seuls avec nos souvenirs d'enfants
    Tous meurtris dedans....

    MAMAN TU MANQUES TANT!!!!!
    JE T'AIME.

     

    TA FILLE CAROLINE.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique